Gestion de l'eau non facturée

Des ressources importantes et de gros efforts perdus chaque seconde.

L'accès à l'eau potable est dans de nombreux pays, considéré comme acquis, tout comme l'air que nous respirons. Nous oublions que c’est un produit et que produire suffisamment est un processus complexe. Les ressources sont rares et en ajoutant une gestion inadéquate de la distribution, nous sommes confrontés à un problème plus invisible, mais important : la perte d'eau, également appelée eau non facturée, ou NRW.

L'eau non facturée a été traitée mais perdue dans le réseau de distribution, sans jamais atteindre le consommateur final. Cela signifie que l'eau n'est pas utilisée ni payée, ce qui apporte un préjudice financier aux compagnies des eaux. Le problème est mondial, variant de 5 à 80 % dans certaines régions du monde.

Une étude de la Banque mondiale estime les pertes à 32 milliards de mètres cubes par an, dont la moitié dans les pays en développement. Si ces pertes pouvaient être réduites de moitié, les économies d'eau suffiraient à alimenter 90 millions de personnes.

Les raisons de ces pertes sont nombreuses : fuites, ruptures de canalisations, compteurs d’eau imprécis, mauvaise gestion de l'eau ou encore raccordements illégaux et non autorisés. Mais heureusement, il existe beaucoup de solutions pour y remédier.

Gestion de l'eau non facturée grâce à des efforts stratégiques et aux nouvelles technologies

Exploiter un réseau de distribution d'eau n'est pas une chose simple. Le réseau couvre souvent une vaste zone et se compose d’un système complexe de tuyaux, ce qui rend difficile la détection des fuites ou des raccordement illégaux. Gérer les pertes d'eau dans un réseau ouvert signifierait alors également travailler de manière réactive et passive à la fois, où des activités seront lancées seulement lorsqu'une fuite devient visible ou est signalée.

Diviser le réseau et concentrer les efforts

Par conséquent, la division du réseau d'approvisionnement en sections plus petites, appelées district metering areas (DMA) ou sectorisation est une technique plus efficace ; il est alors possible de détecter les pertes d'eau individuellement, et les opérateurs sont en mesure de prioriser leurs efforts.

Les fuites peuvent être facilement détectées grâce à des enregistreurs de bruit intégrés dans des bouches à clé. Cela garantit une réparation rapide, et donc une perte d’eau et une perturbation moindre pour les consommateurs.

En investissant dans un programme de détection des fuites ciblé, il est possible dans la plupart des cas de réduire le taux de fuite dans le réseau de distribution de 40 à 50 %.

En utilisant des DMA, il est également possible de mesurer et de gérer la pression de l'eau dans les différentes zones du réseau.

Télécharger notre brochure

Pertes d'eau

Sur le long terme, une gestion durable de l'approvisionnement en eau potable ne coûte pas d'argent - elle permet même de réaliser des économies.

Notre site internet utilise des cookies à des fins statistiques pour améliorer votre visite et mieux s'adapter à vos besoins. En visitant notre site internet vous consentez à l'utilisation des cookies ainsi qu'à ceux de tiers tels que décris dans notre politique de confidentialité.